Juste un peu de décence

« 2016-11-05 – Université de l’engagement au Mans François de Rugy »by Parti socialiste is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

On nous avait promis de l’exemplarité, nous avons eu… beaucoup de choses mais pas ça en tout cas.

Ainsi l’amateur de bonne chère ci-dessus qui fut écologiste (enfin qui se disait) a été en partie blanchi par ses pairs. Tout à fait normal de dépenser des fortunes en vins et homard, c’est pour le boulot.

Un pays se doit d’avoir une certaine façade, d’autant plus quand il s’agit du pays symbôle du luxe (où un patron de cette spécialité est en passe d’être l’humain le plus riche). Que l’on reçoive avec faste des personnalités étrangères est normal.

Mais dans des repas de travail (notion dont je crois ne pas avoir la même perception que ces gens là) !

Partout le populisme monte, le fascisme montre même son nez sans plus de honte et là nous avons des gens qui alimentent le « tous pourris » !

J’aime beaucoup De Gaulle (même si je suis loin d’être d’accord avec toutes les idées qu’il avait). L’histoire est connue, il avait fait installé un compteur électrique sur ses appartements pour payer ce qu’il consommait pour son usage privé. De même il arrivait que son épouse ramène de la volaille de leur maison de la Boisserie. Pourtant lorsque les circonstances l’exigeaient il n’hésitait à mettre en oeuvre le faste de la République.

PARIS, FRANCE – 01 JUIN: Yvonne de Gaulle, le président américain John Fitzgerald Kennedy, le président de la république Charles de Gaulle et Jacqueline Kennedy lors du dîner de gala au palais de l’Elysée (lors de la visite officielle des Kennedy en France) à Paris, France, le 1er juin 1961.

Mais il était des Hommes qui « se faisaient une certaine idée de la France » (c’est ainsi que commencent ses mémoire de guerre).

Il est maintenant des gens qui se font une idée certaine de ce que la France peut faire pour eux.

L’image ci-dessus me rappelle une phrase du discours d’investiture de J.F. Kennedy (  Et donc vous, mes compatriotes américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays… ) Il faudrait, je pense, que cette phrase, adaptée à notre pays, soit présente dans chaque bureau d’élu, de ministres à l’Assemblée Nationale, au Sénat…

En bref il faut des serviteurs de l’Etat et non des gens qui se servent de l’Etat.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :